PAEMS

Programme d’Accès à l’Eau et à l’assainissement en Milieu Scolaire (PAEMS phase 3 2019-2021)

Contexte et justification

Le Programme d’Accès à l’Eau et à l’assainissement en Milieu Scolaire (PAEMS) a été identifié conjointement avec les partenaires locaux des régions de Saint Louis et de Matam. Il a pour objectif de les accompagner dans la mise en œuvre de stratégies régionales pour améliorer les conditions de scolarisation par la fourniture d’équipements de base (Adduction eau, bornes fontaines, latrines, clôtures…), la formation et la sensibilisation des enseignants, des élèves et du milieu aux bonnes pratiques en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement. Sa mise en œuvre s’appuie sur une forte mobilisation des acteurs locaux : les collectivités territoriales, les Inspections d’Académie, la société civile (Associations locales partenaires), les services techniques, les enseignants, les élèves et les CGE.

Au cours des deux premières phases d’implantation (2012-2015) et de consolidation (2016-2018) du programme, le PAEMS a permis d’intervenir dans plus de 90 écoles par un travail d’accompagnement et de mobilisation des partenaires locaux de l’éducation. Ces efforts ont abouti à une meilleure coordination des interventions sur les différents territoires, à une amélioration des conditions de scolarisation des élèves et des équipes pédagogiques et au renforcement de capacités des acteurs (notamment les collectivités territoriales et les associations locales) pour la conduite des projets.

Pour cette troisième phase d’intervention (2019-2021), la finalité du PAEMS est de parvenir au retrait du Partenariat en priorisant le renforcement durable des structures partenaires : les associations locales partenaires, les services déconcentrés de l’Etat et les collectivités territoriales. A partir des guides de procédures et des outils de capitalisation réalisés dans la phase 2, le programme propose d’accompagner les partenaires locaux dans la duplication de la méthodologie d’intervention des projets par les collectivités territoriales elles-mêmes vers un accès universel à Saint Louis et Matam et sur d’autres territoires selon la volonté du Ministère de l’Education Nationale.

La mise à disposition d’études sur les thématiques EHA et EDD dans les zones d’intervention et la mise en place de cadre de concertation au niveau local ont permis d’améliorer les pratiques des bénéficiaires en milieu scolaire. Ces efforts de coordination doivent désormais s’étendre pour parvenir à une amélioration au niveau régional.

Objectifs du projet

OG : Contribuer à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (objectifs 4 et 6 sur l’accès pour tous à l’eau et à l’éducation), par la mise en place d’un programme d’amélioration des conditions d’accès à l’éducation et des conditions d’apprentissage en vue d’établir un modèle de référence des bonnes pratiques en matière d’hygiène, d’assainissement, d’environnement et de scolarisation dans les établissements scolaires des Régions de Saint-Louis et Matam au Sénégal, de Marrakech-Safi au Maroc et de Labé  en Guinée.

OS2 : Accompagner les collectivités territoriales dans le transfert et la duplication de la méthodologie d’intervention des projets Eau/Hygiène/Assainissement et Développement durable.

Activités prévues

L’ARD accompagne l’ONG Le Partenariat à la réalisation de l’objectif spécifique 2 du Programme. Les activités suivantes doivent être réalisées durant la première année :

  • Mise à jour de la base de données des écoles élémentaires ;

  • Formation de 8 communes (Fass Ngom, Ngnith, Mbolo Birane, Guédé Village, Gandon, Diama, Mery et Doumga Lao) sur le guide méthodologique d’intervention pour un accès universel à l’eau, l’assainissement et la clôture de sécurité en milieu scolaire ;

  • Réalisation d’un plan d’action et des études techniques dans les écoles validées ;

  • Appui à la restitution du plan d’actions et élaboration d’une convention de partenariat.

Activités réalisées

La convention signée avec l’ARD a démarré en juillet 2019 et permis de dérouler certaines activités :

  • Collecte des données sur la situation de l’accès des écoles élémentaires sur l’eau, l’assainissement et la sécurité ;
  • Elaboration des cartes thématiques sur l’accès à l’eau, à l’assainissement et à la sécurité des écoles élémentaires pour les régions de Saint-Louis et Matam et pour les communes de Fass Ngom, Ngnith, Mbolo Birane, Guédé Village, Gandon, Diama, Mery et Doumga Lao ;
  • Impression au format A0 des cartes thématiques sur la situation de l’accès à l’eau, à l’assainissement et à la sécurité pour les communes de Fass Ngom, Ngnith, Mbolo Birane, Guédé Village, Gandon, Diama, Mery et Doumga Lao ;
  • Formation des acteurs (16 élus communaux, 10 techniciens communaux, 7 membres de CGE, 2 membres des APE et 5 membres des CODEC) des communes de Fass Ngom, Ngnith, Mbolo Birane et Guédé Village sur le guide méthodologique d’intervention pour un accès universel à l’eau, l’assainissement et la clôture de sécurité en milieu scolaire.

Formation des élus communaux de Guédé Village sur le guide
Visite de l’école élémentaire de Fass Ngom 2
Ecole élémentaire de Fass Ngom 2
Remise officielle des cartes thématiques de Fass Ngom
Latrines de l'école élémentaire de Fass Ngom 2
Point d'eau potable de l'école élémentaire de Fass Ngom 2

Le PACASEN est un nouveau programme initié par l’Etat du Sénégal et exécuté par l’Agence de Développement Municipal (ADM). Il est doté d’un budget de 130 milliards de FCFA sur financement de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (AFD).

Dans le dispositif de mise en œuvre les ARD assurent l’assistance à la coordination et le coaching territorial continu (CTC) et l’appui à la maitrise d’ouvrage locale.