Ronkh

Historique de la commune

Le village de Ronkh, fut crée vers 1121 par 3 frères: Macissé, Reuy Thiaka et Sonko qui venaient de Khole vers le Nord. C étaient des pasteurs à la recherche de lieu paisible, et comme le village se présentait comme une île, ils sont restés. D’après les anciens, le chef du village en personne, le nom du village, vient du mot Wolof «reunkheu». En effet, les villageois à l’époque, après avoir poursuivi une antilope, l’ont attrapé et ont décidé de le garder sur le lieu jusqu’à ce quelle devienne adulte. Et c’est donc de ce /1 reunkheu ” qui littéralement veut dire mûrir, que vient le nom du village de Ronkh.

Ronkh, est donc un des premiers villages du delta, jadis le village, constituait une terre de refuge pour les souverains déchus et les hommes en quête d’asile. Construit comme une forteresse, c’est ici que se passait la formation des guerriers du Waalo.

Situation géographique de la commune

Située dans l’arrondissement de Ndiaye et dans le département de Dagana, la Commune de Ronkh couvre une superficie de 687km². Elle est limitée :

  • au Nord par le fleuve Sénégal et la commune de Rosso Sénégal ;
  • à l’Est par les communes de Richard Toll et de Mbane et le lac de Guiers
  • au Sud par la commune de Ngnith ;
  • à l’Ouest par la commune de Diama.

Caractéristiques démographiques

Ronkh compte une population estimée à 23 974 habitants selon les projections ANSD 2017, soit une densité de 35 habitants/km². La population, avec un profil jeune et une prédominance relative des hommes, est ainsi structurée :

Age/Sexe/EthniesValeur absolue/Pop TotalValeur relative/ pop Total
Hommes12 29851
Femmes11 67749
FAR4 84741,5
Population jeune (-35 ans)16 44769
Population ainée (+ de 60 ans)1 0344,3
Enfant < 5ans3 35213,98

Caractéristiques physiques, hydrographiques et climatologiques

La commune se trouve dans deux zones éco géologiques : le Walo et le Diéri.

  • Climat: une saison des pluies relativement courte (Juillet-Octobre) et une longue saison sèche (Novembre-Juin).
  • Sols et relief: une configuration essentiellement plate avec la présence de quelques levées subactuelles localisées dans la partie riveraine du fleuve Sénégal et des dunes situées dans la zone Diéri ; du hollaldé 19% (environ 11 900 ha), du faux hollaldé 14% (9150 ha), du fondé 45% (28 950 ha), des sols sableux 6 % (4000 ha).
  • Eaux de surface: le fleuve Sénégal.
  • Eaux souterraines: Le Maestrichtien du secondaire situé environ à 250 m de profondeur et les nappes aquifères du tertiaires et du quaternaire.

Accès aux infrastructures sociales de base

Indicateurs

Nombre

EDUCATION

Préscolaire

03

TBPS

11%

Elémentaire

24

TBS élémentaire

91%

Moyen et secondaire

04

TBS moyen et secondaire

49%

Écoles coraniques ou daaras

03

SANTE

Postes de santé

05

Case de santé

08

Taux de couverture des postes de santé

1/ 4 795hbts

Infirmiers

05

Sages-femmes

05

HYDRAULIQUE

Forages

Mini forage

Branchements particuliers

Taux d’accès géographique

95%

Taux d’accès des populations

97%

ASSAINISSEMENT

Taux d’accès global en latrines

737%

Taux d’accès en latrines adéquates

46%

Télécharger le PDC

 

Le PACASEN est un nouveau programme initié par l’Etat du Sénégal et exécuté par l’Agence de Développement Municipal (ADM). Il est doté d’un budget de 130 milliards de FCFA sur financement de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (AFD).

Dans le dispositif de mise en œuvre les ARD assurent l’assistance à la coordination et le coaching territorial continu (CTC) et l’appui à la maitrise d’ouvrage locale.