Ndombo Sandjiry

Historique de la commune

Ndombo, petite de par son étendue territoriale, présente une histoire particulière tant sur le plan éthique que sur le plan culturel. La famille Diop, fondatrice de Ndombo, est une famille originaire du Ghana, constituée de quatre frères de même père et de même mère : SOPE GANA, SAMANE GANA, NDIANE GANA, TOURE GANA. De ces 4 frères, seul Ndiane va rester à Ndombo ou il aura un fils du nom de Birane. Birane, qui a grandi dans la localité, s’y installera avec sa femme.  Un jour, il envoya sa femme enceinte lui chercher de l’eau à boire au fleuve. Sur le chemin, elle soufra de maux de ventre et commença à accoucher dans la solitude. Elle s’arrêta sous un tamarinier d’où apparu un génie sous une forme humaine. Finalement, elle accoucha d’un garçon, et le génie sortit un « Ndombo » (Gris-gris) qu’il fit porter au bébé au cou. Par la suite, le génie ordonna à la femme de baptiser le garçon sous le nom de Sandjiry et de parcourir avec le gris-gris l’endroit qu’elle habitait. Sur le chemin du retour, la femme rencontre son mari Birane qui l’interrogea, et la femme expliqua son aventure et fit savoir à son mari que c’est le génie qui lui avait ordonné de baptiser l’enfant Sandjiry et lui avait donné ce Ndombo. C’est d’ailleurs ce qui explique le nom de NDOMBO.

Situation géographique de la commune

La Commune de Ndombo Sandjiry se trouve dans le département de Dagana, un des trois départements que compte la région de Saint-Louis du Sénégal. Elle est limitée à partir de la place publique de Ndombo Sandjiry comme suit :

– Au Nord : par la Commune de Richard-Toll ;

– Au Sud : par le parcours de bétail entre les deux (2) Médinas, tel que déterminé dans le plan d’occupation et d’aménagement du sol (POAS) ;

– A l’Est : par la piste de la Compagnie sucrière sénégalaise ;

– A l’Ouest : par le cours d’eau « la Taouey ».

Ndombo occupe la partie Nord de la route nationale (RN) N°2 sur l’axe Richard-Toll/ Dagana.

Caractéristiques démographiques

La commune de Ndombo couvre une superficie de 12 km2 et compte une population estimée à 5196 hts en 2016 dont 2687 Hommes et 2509 Femmes. Elle est constituée de 05 quartiers officiels:

Ndombo (1747hts),

Gade matamoulana (504 hts)

Médina1 (420 hts)

Médina2 (284 hts)

Diamaguene (800 hts).

Caractéristiques physiques, hydrographiques et climatologiques

  • Sols et reliefs : sols « Hollaldé » ou sols alluviaux, les sols « faux Hollaldé » ou sols argilo-limoneux et les sols « Fondé » ou sols limoneux
  • Climat : Type sahélien tropical avec une saison des pluies (Juillet – Octobre, il tombe en moyenne 228mm de pluie par an) et une saison sèche (octobre- juin avec une température moyenne de 27,6°C).
  • Faune et flore : une faune qui se caractérise par la disparition de certaines espèces avec la désertification qui avance autour du village.
  • Eaux de surface : lacs de Guiers, Tahouey et Fleuve Sénégal

Accès aux infrastructures sociales de base

Indicateurs

Nombre

EDUCATION

Préscolaire

0

TBPS

0

Elémentaire

03

TBS élémentaire

60%

Moyen et secondaire

01

TBS moyen et secondaire

ND

Écoles coraniques ou daaras

14

SANTE

Postes de santé

01

Centre de santé

ND

Case de santé

ND

Taux de couverture des postes de santé

ND

HYDRAULIQUE

Forages

01

Bornes fontaine

07

Branchements particuliers

410

Taux d’accès géographique

79%

Taux d’accès des populations

85%

ASSAINISSEMENT

Taux d’accès global en latrines

ND

Taux d’accès en latrines adéquates

ND

Télécharger le PDC

 

Le PACASEN est un nouveau programme initié par l’Etat du Sénégal et exécuté par l’Agence de Développement Municipal (ADM). Il est doté d’un budget de 130 milliards de FCFA sur financement de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (AFD).

Dans le dispositif de mise en œuvre les ARD assurent l’assistance à la coordination et le coaching territorial continu (CTC) et l’appui à la maitrise d’ouvrage locale.