Mpal

Situation géographique et administrative

Ancien comptoir commercial, la cité de Mpal existe depuis plus de trois siècles. Sa position géographique stratégique, se situant sur la route nationale, entre la région de Louga et de Saint-Louis, conjuguée à l’implantation du chemin de fer et de la gare routière, a fait de Mpal une zone économique de grande envergure et très connecté aux localités environnantes. La cité de Mpal a été érigée en communauté rurale suite à la réforme de l’administration territoriale et locale survenue dans la région de Saint-Louis en 1980 puis en commune par décret N°748-2008.

 Le découpage administratif et territorial inscrit la commune dans le département de Saint-Louis et est limitée :

  • Au nord par la commune de Diama
  • A l’ouest et au sud par la commune de Fass Ngom
  • A l’est par la commune de Sakal et de Keur Momar Sarr

Démographie

Selon les projections de la population du Sénégal de 2013-2063, la commune de Mpal compte 9269 habitants avec 4400 hommes et 4869 femmes. La population de la commune de Mpal est très jeune. En effet, 78% de la population ont moins de 35 ans. La tranche d’âge de 0 à 06 ans représente 18% de la population.

Coopération, Atouts et contraintes

La commune de Mpal inscrit sur son portefeuille partenarial plusieurs acteurs : Partenaires Technique et Financier, les Services Techniques Déconcentrés, les collectivités locales (avec l’intercommunalité) les Opérateurs privés.

Par ailleurs, l’analyse du profil socio-économique de la collectivité présente plusieurs atouts pouvant faire de Mpal « un carrefour multifonctionnel dans la construction d’une économie Local émergente ». En effet l’économique de la commune est caractérisé par la prédominance du secteur informel. Le sous-secteur commerce est le moteur principal de l’économie communale. Il emploie 38,1% de la population. Les femmes représentent 67% de la population active et sont structurées en GIE, PME, PMI.

Le marché hebdomadaire de Mpal est une réelle opportunité d’écoulement des produits issus de l’agriculture de l’élevage et de l’artisanat. Cette situation est encouragée par sa position géographique, plaçant la commune entre deux capitales régionales (Louga et Saint-Louis). Mpal est très connecté aux autres communes et villages environnants.

Cependant, le marché est une contrainte pour le secteur de l’éducation car, si l’on constate que le taux de scolarisation est satisfaisant au niveau élémentaire 14% par rapport au taux régional 7,8%, au niveau secondaire, le nombre d’inscrits a progressivement reculé de  de 1488 au niveau élémentaire à 1044 au moyen-secondaire. Sous ce rapport, le maintien des élèves à l’école demeure une difficulté majeure. Ces derniers sont tentés par les conducteurs de charrettes, abandonnent l’école surtout au moyen secondaire.  

Cependant, on constate une faible exploitation des opportunités de la fiscalité locale vu l’exiguïté du marché, l’insuffisance des infrastructures, l’insécurité et la non-organisation du transport. Les autres sous-secteurs, l’élevage occupe une place importante dans l’économie. Il est secoué par l’artisanat avec la prolifération des organisations de femmes.